Michel Guénaire

Michel Guénaire, 60 ans, est avocat. Il est le président fondateur de SOCIETECIVILE2017.

M Guenaire octobre 2016

Après avoir débuté sa carrière comme maître de conférences des Facultés de droit, comme spécialiste du droit constitutionnel et du droit administratif, il rejoint quelques années plus tard le barreau de Paris.

Il est aujourd’hui associé du cabinet Gide Loyrette Nouel où il coordonne le département Droit public – Energie – Environnement. Praticien de la régulation, notamment du secteur de l’énergie dont il a fait sa spécialité, il conseille à la fois des Etats et des entreprises. Il a dirigé le premier Code de l’énergiecommenté chez LexisNexis, et a été distingué plusieurs fois dans sa profession (Trophée d’or « Droit public des affaires » (2005 et 2007), classé ILO Client Choice Individual Winner-Energy & Natural Resources (2012) et « Premier » dans la catégorie Administrative and Public Law par le guide Legal 500 (2010, 2011 et 2012).

Il est par ailleurs auteur de plusieurs essais : Qu’est-ce que le principe de gouvernement ? (sous le pseudonyme de Mirabeau, Quai Voltaire, 1989), Un monde sans élites (Grasset, 1995), Le Prince moderne ou les Limites de la volonté (Flammarion, 1998), Déclin et renaissance du pouvoir (Gallimard, 2002), Le Génie français (Grasset, 2006), Il faut terminer la révolution libérale (Flammarion, 2009), Les deux libéralismes, Anthologie (Perrin, 2011) et Le retour des Etats (Grasset, 2013). Il est membre de plusieurs associations, dont Liberté pour l’Histoire.

Engagé dans la vie politique  (il a été membre dans sa jeunesse mouvement des Jeunes Giscardiens) et intellectuelle française, il publie régulièrement des articles dans les grands quotidiens comme Le Figaro, L’Opinion, Le Monde et Les Echos, ainsi que dans Atlantico. Il collabore de longue date à la revue Le Débat dans laquelle il a publié de nombreux articles.

De ses 40 ans d’engagement au sein de la vie publique française est né, le 17 septembre 2013, le mouvement SOCIETECIVILE2017, dont l’objectif est de « donner à la société française une capacité d’expression politique » dans la perspective de la prochaine élection présidentielle de 2017.

Sa conviction est la suivante : seul un projet politique porté par les hommes et les femmes de la société civile sera susceptible d’incarner le renouveau auquel aspirent les Français.